31/05/2014

Le chateau de Jehay

Ce jeudi 29 mai, le parc du château de Jehay offrait ses pelouses pour un pique nique.

J'avais réuni quelques ami(e)s pour participer à cette journée.
Nous avons pris notre courage à deux mains car la météo des jours précédents n'était pas très positive. Et nous avons bien fait de passer outre celle-ci. Nous avons eu des moments de très beau soleil.
Et nous avons passé une très belle journée..

 

031.JPG

Je vais donc sur ce post vous parler du château de Jehay.

 

château, Jehay

 

 

Extérieurement, le Château de Jehay est sans conteste un des plus beaux de Wallonie. Ses pierres blanches et brunes, reflétées dans l'eau qui entoure le domaine, possèdent un charme exceptionnel. Flanqué d'une petite église, le château s'offre aux regards des touristes. Si vous payez le droit d'entrée, vous avez accès au jardin qui accueille différentes sculptures et expositions, ainsi qu'aux pièces intérieures du rez-de-chaussée, qui renferment une multitude d'objets de collection.

 

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

 

En effet, les pièces regorgent de meubles rares, de dentelles, d’orfèvrerie, de pièces de monnaie, de tapisserie, de porcelaine, de livres, d'argenterie, de tableaux ou encore de sculpture. Si vous aimez les objets, anciens et de collections, vous passerez un bon moment à déambuler dans ce fouillis incroyable qui s'apparente à un musée.

Malheureusement depuis 2012, le château est fermé pour une bonne dizaine d'années.
En effet d'importants travaux de restauration sont en cours car l'intérieur est en très mauvais état.
Les poutres et les charpentes du château de Jehay sont infestées pars des   insectes xylophages (mangeurs de bois) tandis que la stabilité et la structure même du bâtiments sont devenues inquiétantes.

Les jardins sont eux encore accessibles et de nombreux évènements extérieurs y sont et seront organisés

  Promenez-vous dans les jardins  et découvre les sculptures.

 

château, Jehay

 

   Jehay reste un des châteaux qu'il faut avoir vu si vous venez en vacances en Wallonie. 

L'ensemble du site et du château de Jehay, avec sa chapelle, son jardin  et le village s'est établi dans un environnement de bois, d'étangs et de prairies, à proximité du ruisseau de la Paix-Dieu. Il comporte aussi deux  belles allées bordées de châtaigniers. Déjà au Moyen Âge, l'endroit était désigné comme une sylva (forêt importante) par les moines d'Aulne. Actuellement le château est toujours entouré d'un des plus beaux parcs de la Province de Liège. Il se développe de part et d'autre d'une allée axiale  rejointe par une allée de tilleuls argentés et fermée d'un portail monumental avec une grille en fer forgé.  
Charmilles, groupe d'ifs, arbres isolés, arboretum  sont disposés pour offrir au regard un jardin dans lequel rien n'est laissé au hasard. Deux portails donnent un accès à deux autres allées. Une charmille bicentenaire, vestige du jardin primitif forme un écran aux douves du château. Une glacière située à l'est, est accessible par un étroit chemin en contrebas de l'allée principale. A cet endroit, subsistent des vestiges d'une ancienne charmille

 

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

Le village de Jehay est cité pour la première fois dans une chronique de 1085. Vers 1130, un certain Henri de Jehain est qualifié d'homme libre et fait donc partie de l'ancienne aristocratie du pays de Liège. Ses descendants seront chevaliers et se distingueront par leurs faits d'armes dans les guerres auquel prendra part la  principauté de Liège et parfois aussi dans des querelles privées comme la guerre des Awans et des Waroux qui décima la chevalerie hesbignonne. Le château continua à appartenir à quelques grandes familles liégeoise pendant l'ancien régime. Un des membres de la famille de Mérode, Jean, se distingua comme gouverneur de la ville et du château de Huy pendant la guerre de Trente Ans. En 1680, le bien passa à la famille van den Steen qui le conserva jusqu'à son récent rachat par la province de Liège. (1999)

 

 

château, Jehay

Les Van den Steen portent l'écusson de sable au chef d'argent chargé de trois maillets avec la devise "Recte Faciendo Neminem Timeas" (en faisant le bien, tu ne crains personne) et ensuite "Semper et ubique Fidelis" (Fidèle toujours et partant).

 

château, Jehay

 

 

Relié au château par un pont à 5 arches cintrées enjambant les douves,

 

 

château, Jehay

 

le jardin se développe vers le sud de part et d'autre d'un axe qui rejoint, par une allée simple de tilleuls argentés, un portail monumental en calcaire fermé d'une grille en fer forgé.

Cet axe est ponctué d'une double chaîne d'eau en escaliers agrémentée de sculptures en bronze, œuvres du dernier propriétaire privé ...

 

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

En septembre 2011, le domaine a inauguré un espace entièrement dévolu à une évocation horticole, agricole et fruitière.
Dans une enceinte bicentenaire restaurée, on peut découvrir plantes sauvages, variétés de petits fruits, ciltures de Hesbaye, insectes pollinisateurs dans leur hôtel...

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

Il y a encore beaucoup à dire sans doute sur ce château et ses parcs.
Je vous invite à parcourir les liens suivants

 

 

http://www.provincedeliege.be/fr/node/274 

http://www.amay.be/index.php?option=com_content&task=view&id=66&Itemid=81

http://les-yeux-de-minnie.skynetblogs.be/archive/2007/05/21/visite-au-chateau-de-jehay-bodegnee.html

http://www.levif.be/info/actualite/dossiers/les-plus-beaux-chateaux-de-belgique/le-chateau-de-jehay-paradis-sur-terre-en-temps-de-guerre/album-4000140154512.htm#photo-0

Et pour terminer ce post, quelques photos choisies parmi tant d'autres

 

château, Jehay

 

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

château, Jehay

 

 

 

 

 

 

 

 

07/05/2013

Balade Circuit de Petit Modave

Modave 052.jpg

Point de départ  : Château de Modave
Sentier  : 40%
Chemins forestiers  : 30%
Petites routes  : 30%
Distance  : 7,5 km
Durée  : 2h
Difficulté  : moyenne


Au départ du château de Modave, cette promenade permet de découvrir la partie sud de la réserve naturelle de Modave ainsi que la vallée du Hoyoux dans le site de Petit-Modave, village complètement démoli pour aménager les captages de la compagnie des eaux.

L'eau captée est acheminée dans la région bruxelloise.

 

Modave 088.jpg



Une balade très silencieuse sans difficulté dans une nature qui semble vierge de pesticides et autres herbicides, nous trouverons le long des chemins et sentiers une multitude de fleurs de toutes sortes.

 

Modave 202.jpg

Modave 287.jpg

Modave 055.jpg

Après avoir garé la voiture au parking du château, nous empruntons la drève en lui tournant le dos.

 

Modave 024.jpg

Un post sera consacré au château....

Modave 056.jpg

On longe le mur d'enceinte du château.

 

Modave 062.jpg


Modave 060.jpg

En suivant le balisage, on emprunte un chemin plus étroit qui descend sur une petite route.

Modave 084.jpg

Modave 083.jpg

Modave 093.jpg

Cette petite route qui descend aboutit à un cours d’eau canalisé et fort bien entretenu « le Hoyoux » rivière peu profonde mais très propre dans lequel se jette un peu plus loin « la Pailhe » tout aussi canalisée.

 

Modave 104.jpg

Modave 118.jpg

Nous traversons le petit pont prévu uniquement pour les piétons.

 

Modave 122.jpg

Modave 123.jpg

Au bout de ce chemin nous tournons à gauche en traversant la Pailhe, un ruisseau tout aussi propre que le Hoyoux.

 

Modave 129.jpg

On fait un petit détour pour jeter un coup d'oeil sur le Hoyoux à l'état sauvage.

D'un côté de la route

Modave 148.jpg

De l'autre

Modave 154.jpg

Le Hoyoux est une rivière, affluent de la Meuse qui prend sa source à Verlée dans la province de Namur, à une altitude de 290 mètres et se jette à une altitude de 85 mètres dans la Meuse à Huy.

 

Modave 159.jpg

On revient sur ses pas et on aborde une côte qui nous emmène au milieu des bois.

 

Modave 139.jpg

Modave 164.jpg

Des pommes de pain représentant un coeur...
Sans doute une création d'amoureux...

Modave 174.jpg

Modave 170.jpg

En haut de ce chemin, on longe une prairie immense prairie.

 

 


Modave 177.jpg

 


Ce chemin nous emmènera jusqu’à une grosse maison en pierres du pays juste avant une énorme ferme entièrement restaurée qui devait dépendre du
château au 17ème siècle et même avant.

 

Modave 207.jpg

Modave 213.jpg

Au T suivant juste après cette ferme nous allons à gauche.

 

Modave 215.jpg

Le chemin forme un S et nous continuons à descendre. Un peu plus loin « surprise surprise » la route semble barrée par le Hoyoux ! Aïe ! Nous n’avons pas nos chaussures pour passer à gué mais nous serons vite rassurés car nous pouvons passer sur un petit sentier à gauche et une passerelle en béton nous permettra de rester secs. La rivière est laissée à l’état sauvage à cet endroit, beaucoup plus joli que la partie canalisée plus haut.

 

Modave 232.jpg

Modave 233.jpg

Modave 235.jpg

Modave 237.jpg

Modave 242.jpg

Nous reprenons notre route en écoutant d’innombrables oiseaux

 

Modave 245.jpg

Modave 250.jpg

Un peu plus haut au T nous allons à gauche en passant la barrière métallique, nous sommes maintenant sur un petit chemin asphalté, nous continuons tout droit jusqu’à la ferme, la route forme un T et nous allons à droite sur un chemin empierré et bien poussiéreux, ce chemin se prolonge en un sentier herbeux à gauche d’une ancienne petite ferme. Nous sommes au milieu de prés de fauche, pissenlits, gesses, marguerites, pâquerettes, renoncules et autres berces poussent en harmonie.

 

Modave 260.jpg

Modave 264.jpg

Modave 265.jpg

Modave 268.jpg

Modave Ovs Modave et barbeque Patricia 5 mai 2013 065.jpg

Nous continuons sur ce sentier assez étroit en évitant de toucher les clôtures électrifiées et au T suivant nous allons à gauche en retrouvant malheureusement la civilisation

 

Modave 274.jpg

Modave 285.jpg

Modave 297.jpg

Un peu plus loin que le cimetière nous prenons la direction de Huy en restant à gauche sur une grand route, notre balade touche à sa fin.

 

Modave 305.jpg

Modave 308.jpg

Modave 310.jpg

Modave 311.jpg

Modave 312.jpg

Il nous reste à prendre à gauche dans la drève du château


Modave 313.jpg

Modave 318.jpg

Modave 319.jpg

Modave 321.jpg

Modave 325.jpg

Modave 326.jpg

 




28/03/2013

Le chateau de Fallais

Château de Fallais 1'.jpg

Le château fort de Fallais à  Braives est aussi méconnu qu'imposant.

 

chateau4.jpg


L’histoire du château est passionnante et ses souvenirs ne peuvent laisser indifférent.
La chronique du château cite les noms des ducs de Beaufort, de Charles le Téméraire, Louis XI, Louis XIV comme autant de personnages y ayant résidé.
En 1465, les Liégeois alliés au roi de France Louis XI contre le duc de Bourgogne s’emparent du château. Mais dès décembre, ils doivent le restituer : Charles le Téméraire abolit les privilèges de Liège et décide une répression. Fallais sera le théâtre du projet du sac de Liège.
Durant son séjour du 3 au 9 juin 1675, Louis XIV ordonne la destruction de la Tour dite de Bourgogne et de la Tour Grignard.
Vaste quadrilatère flanqué à ses angles de tours circulaires en saillie, le château offre le plan d’une forteresse médiévale de plaine.Le château fut construit principalement dans le courant des XIVe, XVIe et XVIIIe siècle.
En 1937, un incendie affecta l’aile septentrionale, reconstruite depuis lors.

0_Fallais_-_Château_(1).JPG

 


chat4b.jpg

http://www.chateaubelgique.com/2012/02/chateau-fort-de-fa...

Photos trouvés sur le web

20/03/2013

Le château de Warfusée

Dans cette catégorie de posts, je vous proposerai des monuments, des sites, des endroits que j'ai découvert au détours de mes balades.

Je commencerai par le château de Warfusée qui sera le point de  départ du Circuit du Renard de ce 7 avril 2013.

 

Château classique du XVIIIe siècle de style Louis XVI. Siège d'une ancienne seigneurie du pays de Liège et résidence du Prince-Évêque de Liège Charles Nicolas d'Oultremont.

SAINT-GEORGES-sur-MEUSE Château de Warfusée vue aérienne ed. SPADEM impr. Combier (Small).jpg

Les origines de la terre de Warfusée se confond avec celles de la chevalerie hesbignonne puisque c’est d’abord les de Dommartin qui furent à l’origine de cette seigneurie. Rien ne subsiste du donjon médiéval démoli au XVIIe siècle. Au XVe siècle, la seigneurie échut aux de Corswarem puis aux de Seraing et aux de Hamal, ensuite aux de Renesse. En 1657, Alexandre de Renesse vendit la propriété à sa cousine Marie de Thienne, épouse de Théodore de Bavière de Schagen, descendant des comtes de Hollande. Sous les de Bavière de Schagen puis les d’Oultremont, le château fut restauré puis entièrement transformé ; c’est à cette époque que l’Empereur, Rodolphe II, nomma le châtelain de Warfusée, comte du Saint empire germanique. C’est aussi à Warfusée que naquit Charles-Nicolas d’Oultremont, Prince-Evêque de Liège de 1763 à 1771. Délaissant le château familial de Warnant, les d’Oultremont remplacèrent le château Renaissance par un château classique de style Louis XVI. Le château de Warfusée est vraiment l’exemple type de cette architecture et de ce mobilier où transparaît la qualité de vie de la haute aristocratie du Pays de Liège.

 

dyn002_original_1000_750_jpeg_2539654_93c2b26bbd0385376c52ea86951ac780.jpg

Le château actuel remplace un château plus ancien qui a été décrit par de Saumery et dont on a conservé la gravure de Remacle Leloup. On entre dans le château par une allée arborée donnant sur des constructions d’allure défensive qui ont été construites vers 1622. Cet ensemble occupe trois côtés de la cour d’honneur.

C’est Florent d’Oultremont qui fut à l’origine de la belle demeure classique. Vers la cour, la façade du château proprement dit est flanquée de deux ailes. L’avant corps plus élevé se termine par un clocheton abritant un carillon. Vers le parc, la façade est composée de deux ailes de part et d’autre d’un corps central à pans coupés surmonté d’un fronton qui correspond à un salon polygonal.

 

931004891.jpg

 


La décoration intérieure a été inspirée par les traités d’architecture et d’ornementation français du XVIIIe siècle. Les appartements sauf le salon ovale réaménagé au XIXe siècle par Balat se présentent tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle. Toute une aile du château était occupée par les appartements du Prince-Evêque Charles Nicolas d’Oultremont. Le lit à baldaquin de damas jaune est la pièce la plus importante d’un mobilier recouvert de velours frappé. Dans le salon rotonde sont exposés de forts beaux portraits de Louis XV et Louis XVI. Dans un autre salon, des tapisseries d’Audenaerde représentant les aventures de Don Quichotte ont été placées. Les dessus des portes de ce même salon ont été réalisés par Léonard Defrance. Mentionnons encore la salle à manger ornées de copies d’œuvres de Raphaël ornant le Vatican ainsi que les stucs de la chapelle, dus à Moretti et Duckers.

 Le château, qui n’est pas accessible au public, sauf pour des occasions spéciales, appartient toujours à la famille d’Oultremont.