13/06/2016

Prehistomuseum de Ramioul

prehistomuseum,

Le préhistomuséum c'est :

un nouveau musée décalé inédit pour toute la famille.

30 hectares d'expériences au cœur d'une forêt entre Liège et Huy.
- 1 grotte classée
- 2 expositions permanentes
- 2 expositions temporaires par an
- 9 expériences en pleine nature
- 12 ateliers pratiques
- 1 Archéorestaurant
- 1 plaine de jeux mammouth
- 8 km de promenade en forêt

prehistomuseum,

 

En février 2016, le Préhistosite de Ramioul devient un musée original et décalé de 30 hectares pour toute la famille. Il propose aux visiteurs 12 expositions-expériences au cœur de la forêt Natura 2000 de la grotte de Ramioul et dans un nouveau centre de recherche et d’exposition de plus de 2000 m².

Le nouveau musée préserve les ingrédients de sa réussite : un musée vivant et différent où des archéologues passionnés font vivre aux visiteurs une expérience unique. De la balade pieds nus dans les bois au best of des collections préhistoriques de Wallonie en passant par les coulisses du musée et le parcours de chasse, le musée offre la possibilité de voyager dans les trois principales dimensions de la Préhistoire : le patrimoine, la science et la nature.

prehistomuseum,

La grotte de Ramioul est découverte en 1911 par Les Chercheurs de la Wallonie. Différentes fouilles y ont mis au jour plusieurs niveaux  correspondant à des occupations successives entre -70 000 (Néandertaliens)  et -2300  avec des vestiges aurignaciens et moustériens. 

prehistomuseum,

prehistomuseum,

prehistomuseum,

prehistomuseum,

À la suite de ces découvertes, un petit musée est créé. Il cède ensuite sa place au préhistosite en 1994 grâce à un financement du Feder.

Le musée fondé au milieu des années 1990 sous le nom « préhistosite de Ramioul » ferme ses portes en 2013 en vue d'un réaménagement complet. Il accueille alors environ 40 000 visiteurs par an et occupe une quarantaine de personnes.

Après trois années de travaux et 9,6 millions d'euros d'investissement, le site, rebaptisé Prehistomuseum, rouvre ses portes au public le 7 février 2016.

Outre le musée, on trouve sur le site, des ateliers permettant de s'initier aux techniques préhistoriques telles que la taille des pierres,l'allumage du feu, la chasse à l'arc ou au propulseur. 

Un archéorestaurant permet de manger des repas compatibles avec les ressources disponibles durant la Préhistoire.

prehistomuseum,

 

Tarifs, horaires, accès

 

 

 

12/06/2016

Barrage de La Gileppe

c30ad54c-2e22-11e6-a53f-02d77c4aedbc_web__scale_1.460396_1.460396__.jpg

En partie sur le territoire de Baelen-Membach, le Barrage de la Gileppe constitue un attrait touristique indéniable.

C'est un barrage hydraulique situé dans la partie orientale de la forêt du Hertogenwald, dans les Hautes-Fagnes belges. La retenue d'eau ainsi créée est essentiellement alimentée par la Gileppe et le ruisseau Louba (ou Raboru).

L'établissement de ce Barrage fut demandé par les lainiers verviétois vers 1857, afin de disposer de la quarantaine de milliers de litres de m3 d'eau pure nécessaires tous les jours à l'industrie textile de l'époque.

La paroi du barrage de la Gileppe, de type poids, est l'une des plus anciennes d'Europe. Maitre d'œuvre était l'ingénieur liégeois Eugène Bidaut  (1808–1868)

Le Barrage de la Gileppe fut mis sous eau en mai 1875 et inauguré le 28 juillet 1878 en présence du Roi Léopold II.

Barrage_de_la_Gileppe_801.jpg

La capacité de contenance du lac était de 12 millions de mètres cubes, et portée à plus de 25 millions de mètres cubes après aménagements des déversoirs à la suite de la sécheresse de1921. La superficie était de 86 hectares.

Lors de la construction du tunnel de la Soor, le 8 juillet 1952, un brutal orage sur le plateau coûta la vie à huit ouvriers, sept Italiens et un Belge, ayant décidé de revenir vers la Soor par le tunnel lui-même. Ils périrent engloutis, le débit étant passé à 70 mètres cubes par seconde dans le tunnel à la suite d'un orage sur le plateau. Une plaque commémorative figure à proximité de l'issue aval du tunnel.

Le barrage a été rehaussé de 10 mètres dans les années 1967-1971,(début le 1er mars) utilisant désormais la technique du barrage-pression. La retenue a été vidée en janvier 1969 et la ville de Verviers alimentée en eau à partir du réservoir d'Eupen. La capacité de la retenue est de 26,5 millions de mètres cubes, pour une superficie de 130 hectares. Comme le barrage d'Eupen, il est utilisé pour la production d'eau alimentaire. Son affectation première était l'alimentation en eau de l'industrie lainière de Verviers. Les artisans souhaitaient en effet bénéficier d'une eau de meilleure qualité et surtout d'une régularité. L'industrie lainière d'Eupen, à l'époque prussienne et située en amont sur la Vesdre utilisait en effet en premier de l'eau pure des rivières Vesdre, Soor et Helle. 



Sa tour panoramique, haute de 78 mètres, abrite un centre d’informations et un restaurant-brasserie de qualité.

o.jpg



 Son lion monumental de 13.5mètres de haut et de 16mètres de long pesant 300 tonnes orne fièrement le barrage fixant du regard la frontière allemande distante d’environ 5 kilomètre à l’époque de construction du premier barrage. Le lion est l’œuvre du sculpteur Félix-Antoine Bouré et pas moins 123 blocs de pierre de grès tendres ont étés nécessaires à sa réalisation.

gileppe.jpg

 

Son lac les visiteurs (touristes et habitants) en quête de promenades, de quiétude et de nature… à pied, à vélo…au encore à cheval !

gileppe-03.jpg



 

04/06/2016

Le château de Veves

DSCN8486.JPG

Le château de Vêves sis au bord d'un petit affluent de la Lesse, se trouve à quelques kilomètres du village de Celles, maintenant intégré à la commune de Houyet,, dans la province de Namur( Région wallonne de Belgique).

Perché sur un piton rocheux, il est composé de cinq magnifiques tours ainsi que d'une remarquable galerie à colombage (XVIe siècle). En découvrant les appartements du château, le visiteur se prendra également au charme d'une atmosphère raffinée: mobilier du 18e siècle, porcelaines rares, souvenirs historiques et tableaux.

DSCN8488.JPG

Les origines de ce château-fort sont anciennes. En effet, Pépin de Herstal  y avait déjà élevé une villa dans la seconde moitié du 7eme siècle  afin d'être plus près de l'ermitage de Saint Hadelin à Celles. La villa fut ensuite transformée en une petite forteresse par ses différents successeurs au 9eme siècle. Cette forteresse fut rasée en 1200 et reconstruite en 1220 par la famille Beaufort qui en fit un château plus puissant.

DSCN8494.JPG

Détruit par les Dinantais  au 15eme  et rétabli aussitôt, le château eut encore à subir les ravages causés en 1793 par les révolutionnaires français.

Au 18eme siècle, la famille de Liedekerke-Beaufort restaura le château, lui donnant son aspect actuel.

Il constitue un des plus beaux châteaux médiévaux de Belgique.

ScreenShot004.jpg

Clic ici pour découvrir une vidéo

 

31/05/2016

La citadelle de Dinant

Dinant-1--et-la-Meuse.jpg

En 1818, le gouvernement des Pays-Bas fit construire les bâtiments de la citadelle qui existent encore de nos jours. Les travaux furent terminés en 1820 ainsi que l’atteste une inscription gravée au-dessus de la porte d’entrée.

SAM_3235.JPG

En 1830, quelques patriotes réso1us s’emparèrent du fort et mirent la garnison hollandaise en déroute. En 1853, il fut déclassé et abrita, pendant quelques années, une compagnie disciplinaire.

SAM_3239.JPG

Penchée sur le calme paysage de la Meuse dinantaise, la citadelle pouvait croire que sa carrière militaire avait pris fin ..

SAM_3212.JPG

Hélas ! Deux fois au cours de ce siècle, en 1914 puis en 1944, elle devint le centre de combats acharnés.  Le 8 août 1914, les Français occupèrent les bâtiments du fort ; le 15 août, une lutte terrible qui dura de cinq heures du matin à midi, se déroula entre deux compagnies du 33e régiment d’infanterie• française et les éléments d’une division de chasseurs saxons. Les Français, écrasés par le nombre, durent battre en retraite dans les galeries , où de sanglants corps à• corps à la baïonnette se poursuivirent pendant plusieurs heures. Un épisode de ce fait d’armes a été reconstitué au moyen de mannequins à l’endroit même où une poignée de soldats français résistèrent jusqu’à la mort.

SAM_3276.JPG

Les corps des victimes furent brûlés à l’entrée de la citadelle et les cendres déposées dans une urne. Celle-ci fut enfermée, par la suite, dans un petit monument que l’on aperçoit, enfoui sous les jeunes frondaisons, dès que l’on a franchi la barbacane.

De 1940 à 1944, la citadelle servit aux Allemands de dépôt de munitions. Au moment du passage d’importants convois militaires sur le pont de la Meuse, la « Flak » s’y installait. Lors de la libération de la Belgique, la citadelle était occupée par une compagnie d’infanterie de marine et par des S.S

Le lundi 4 septembre, les Américains, arrivant par la route de Philippeville, installèrent quelques chars sur les plateaux de la rive droite et lancèrent des obus sur la citadelle, Le lendemain ils faisaient intervenir leur artillerie lourde (155 long). Le bombardement de la citadelle, qui causa cent soixante-six brèches différentes dans l’ouvrage, continua jusqu’au mercredi 6 , dans la soirée. Le 7 septembre à l’aube, les premières troupes américaines franchissaient la Meuse et occupaient la citadelle sur laquelle fut hissé, à 7 heures du matin, le drapeau national.

Restaurée en un temps record, la citadelle, avec ses coins d’ombre, ses murailles qui semblent sortir du rocher, ses meurtrières qui emprisonnent une portion congrue mais lumineuse du splendide paysage de la val1ée, avec son point de vue d’où l’on découvre l’un des plus beaux panoramas du pays, avec ses dioramas qui évoquent l’histoire de la ville, est devenue le grand centre de ralliement des touristes.

Par une claire journée de printemps, la découverte de la citadelle" dont de nombreux aspects sont encore inconnus, mystérieux, offre d’agréables sensations. Les marronniers pleurent leurs dernières fleurs. De lourds chalands tirés par de minuscules remorqueurs, remontent lentement le fleuve. Là-haut, parmi les vieux arbres, la citadelle aux pierres patinées vous attend. Vous y verrez inscrits dans le rocher neuf siècles d’histoire. Et quelle histoire !

D’après un article de Roger Crouquet.in Le Soir Illustré du 29 mai 1947

 

Voici quelques photos prises lors de ma visite.

Sam_3229.jpg

SAM_3245.JPG

Sam_3246.jpg

SAM_3231.JPG

citadelle

citadelle

 

citadelle

citadelle

citadelle

Ouverture
Toute l'année, tous les jours • 
Fermé le vendredi entre le 01/10 et le 31/03 sauf pendant les congés scolaires •
en saison : 10h - 18h;
hors saison : 10h - 16h30
Prix
Avec téléphérique:
adultes / 60+ 8,50 € - enfants (4-12) 6 €
Visite guidée
FR / NL - Sur demande en EN et DE
Durée visite 1 heure
 
Clic ici
 
Bonne visite
 
 

24/05/2016

Reims et sa cathédrale

Deuxième partie du week end organisé par le club des Gais Lurons de Melen..
Metz et sa cathédrale.

Nous sommes donc arrivé en début d'après midi à Reims.

Temps libre jusque 16 hrs.
De quoi trouver un petit resto pour partager un petit repas avec certains membres du groupe.

Dscn7950.jpg

Nous avons opté pour la formule Plat du Jour entrée et dessert.
Notre choix la Papillote de Dorade au beurre de champagne
 et une crème brulée.

DSCN7946.JPG

DSCN7948.JPG

Le repas terminé.. Petite balade dans les rues de Reims.

Capitale de la Gaule Belgique, ville de bâtisseurs, cité des sacres, Reims est une ville à laquelle l'Histoire a donné un destin et un patrimoine exceptionnels. Elle offre certains des plus beaux édifices au service des rois de France, aujourd'hui inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la cathédrale Notre-Dame, le palais du Tau, l'ancienne abbaye Saint-Remi qui accueillent quotidiennement des touristes du monde entier. Souvent détruite notamment pendant la Grande guerre, la ville s'est toujours relevée jusqu'à devenir une ville hautement symbolique dans la plus grande diversité architecturale

Dscn7951.jpg

Reims

Reims

Reims

Reims

Et à 16 hrs rendez vous avec la guide touristique pour la visite de la cathédrale.

Reims

C'est une photo du web car actuellement la cathédrale est en rénovation donc avec des échafaudages extérieurs.

La cathédrale actuelle est la troisième construite à cet endroit.

La première datait du Ve siècle. Vers 400, Nicaise évêque d'origine grecque place sa cathédrale au cœur de la cité, il la dédie à Marie Mère de Dieu.Clovis y fut baptisé, avec une partie de ses guerriers, par l'évêque Remi en 496 (498). Le baptistère se dressait au flanc nord du narthex en prolongement de l'église.

La seconde fut édifiée dès le début du IXe siècle (vers 817).
L'archevêque Ebbon, d'origine germanique, commence la construction du nouvel édifice, mais ses convictions politiques le font chasser en 835. L'empereur Charles II le Chauve (règne 840-877), place à Reims, en 841, son ami d'enfance et conseiller Hincmar.
Celui-ci venait de l'abbaye de Saint-Denis, il termina l'édifice et contribua à faire de la cathédrale de Reims le lieu du sacre des rois de France. La cathédrale fut consacrée, en 862, par l'archevêque Hincmar en présence de Charles le Chauve.
L'archevêque Adalbéron, en 976, fit subir à la cathédrale des transformations importantes, il prolongea la nef de trois travées et fit édifier entre autres, le clocher-porche appelé la "Vieille Tour".
De 1140 à 1160, reconstruction de la façade ouest et du chœur, agrandissement de la nef de deux arcades et élévation de deux tours, par l'archevêque Samson, sous le règne de Louis VII le Jeune (des chapiteaux de cette époque furent retrouvés par l'architecte Henri Deneux, lors de fouilles effectuées entre 1919 et 1930).
Le 6 mai 1210, anéantissement par un incendie qui détruisit une grande partie de la ville.

La troisième, la cathédrale actuelle, fut édifiée dès 1211, sous le règne de Philippe II Auguste (1180-1223). L'archevêque Aubry de Humbert posa la première pierre le 6 mai 1211, un an jour pour jour, après la destruction de la cathédrale carolingienne.
Reconstruction de la Basilique Saint-Remi entreprise en 1005, par l'abbé Airard, continuée par l'abbé Thierry et achevée par l'abbé Hérimar (1045-1070).

Quelques photos prises à l'intérieur de la cathédrale.

reims

reims

reims

reims

reims

reims

Je vous propose de découvrir la Cathédrale en 360°. 
Cliquer sur la cathédrale

reims

Prochain post sur ce week end
"Bourbonne-les-Bains"