16/08/2017

La promenade du cimetière américain

Lundi 14 août.. Suis en congé. A l'extérieur un merveilleux soleil..
Je décide donc d'aller marcher l'après-midi.
Je me mets en quête d'une balade sur internet.
Sur le site de la Maison du Tourisme du Pays de Herve, j'en trouve une qui directement m'attire..
"La promenade du cimetière américain".

Tracé rural et historique (site classé) avec passage par le cimetière américain dit "d'Henri-Chapelle" à Hombourg, nécropole de 23 ha dans un écrin de verdure. Vue magnifique sur le Pays de Herve.  

Une distance affichée de 10,5 km.

Capture d’écran (18).jpg

Après avoir pris une petite collation pour dîner, je me rends à Hombourg..
C'est devant l'église de ce petit village que commence la promenade.

DSC_0007.JPG

L’église St Brice

Édifice à trois nefs primitivement du XIIIe siècle mais reconstruit en 1717 (les trois travées les plus éloignées du chœur qui s’ouvrent sur les côtés par des colonnes toscanes en pierre) puis allongé en 1838-39 par la première travée et le chœur ainsi que la tour et ses deux annexes.

L’église de Hombourg est dédiée à St Brice, évêque de Tours et successeur de St Martin.  

DSC_0038.JPG

La carte du Chevalier de Soupire (1749) mentionne l’existence de la chapelle qui date effectivement du XVIIIe siècle. La carte du Comte de Ferraris (1777) mentionne aussi une construction à cet endroit mais sans préciser (alors qu’elle le fait ailleurs) qu’il s’agit d’une chapelle. Elle pourrait éventuellement avoir été construite avec les matériaux d’une construction antérieure située à cet endroit et, dans ce cas, être légèrement postérieure voire même dater du début du XIXe siècle. Le linteau droit en calcaire pourrait corroborer cette pos­sibilité. Par contre les élévations, surtout à l’arrière, en grès ferrugineux et les chaînes d’angles en calcaire inciteraient plu­tôt à confirmer la présence de cette chapelle dès le XVIIIe.

L’intérieur très simple est chaulé et comporte un autel en pierre calcaire sur un pied. La statue de la sainte, plus récente, est la figure traditionnelle de Ste Anne enseignant les saintes écritures à sa fille Marie encore enfant.

DSC_0052.JPG

Le château Veltjaeren se cache dans une dépression de terrain, au sud de la route Aubel -Hombourg et à l'ouest de la route Henri-Chapelle - Teuven.
Parmi les anciens manoirs fortifies du duché de Limbourg, c'est peut-être l'un des plus intéressants, parce qu'il a conservé, presque intact, son aspect primitif.

Il date du 14ème siècle.  Le château fut incendié en 1286 par le duc Jean 1er de Brabant pendant la guerre de succession du Limbourg et ensuite rebâti.  Il est construit en moellons de grès et se présente en ‘U’ et comprend le corps du logis principal, entouré de deux ailes. On accède au bâtiment principal composé de trois niveaux (au 1er niveau : les caves et au 2ème et 3ème niveau : les habitations) par un pont en moellons de grès à deux arches.  Il a été classé le 30 mars 1987. 

Ce château n'est pas accessible au public.

DSC_0082.JPG

Le cimetière américain dit de Henri-Chapelle à Hombourg - Vogelsang.

D’une superficie d’environ 23 hectares, ce cimetière militaire a été créé en septembre 1944 par la première Division d’Infanterie de la Première Armée Américaine. La construction du cimetière et du Mémorial fut terminée en 1960. 7.989 soldats américains tombés au cours de l’avancée de la 1ère Armée à travers le nord de la France, la Belgique, les Pays-bas, le Luxembourg et l’Allemagne ainsi que durant l’âpre « Bataille des Ardennes » de l’hiver 1944-1945 reposent dans cette nécropole. A l'extrémité droite de la colonnade, la salle-musée accueille les visiteurs avec de vastes cartes murales détaillant les différentes offensives des alliés dans la reconquête de l'Europe. Outre les informations sur le cimetière dont peuvent y disposer les visiteurs, il leur est loisible d'y signer le registre. De l’esplanade, magnifique vue sur le Pays de Herve

Toute l'histoire de cet endroit et de ce cimetière ici

Aubel-église_de_la_Clouse_(1).JPG

 

Depuis des siècles, des manants occupent les terrains proches de la Berwinne. Le lieu a d’ailleurs pris le même nom que la rivière : « Birven » . En l’année 1644, le hameau, important pour l’époque voit, autorisé en cela par le prince-évêque, Louis-Ferdinand de Bavière, se fixer sur son territoire un ermite, Pierre-Michel. Celui-ci y bâtit un modeste oratoire dénommé bien vite par les fermiers de l’endroit : « Op de Kluis », « A l’Ermitage ».  Ainsi s’explique l’origine de la chapelle et le nom de la paroisse, nom qui, petit à petit va supplanter le premier.

Le hameau de la Clouse possède une église, construction de 1789 très simple qui regroupe maison pastorale et chapelle. Un chronogramme latin, caché aujourd’hui par le zingage, rappelle cette date, ainsi que la maxime : «  ad auxilium ovilis repullulo » (traduction : «Je renais pour aider la bergerie »). Les orgues, buffet à décor Louis XVI datant de la fin du 18e siècle, sont classées. Parmi les statues, seules celle de Saint Antoine ermite, austère et émacié, présente un intérêt ancien ( début du XVIe siècle).

Après ce petit hameau, je prends la direction de la route du cimetière américain . Je dois après avoir rejoins celle-ci traverser plusieurs prairies.. Normalement il y a des échaliers, mais hélas, ceux-ci ou ont été enlevés, ou ont été clôturés. Ce qui m'oblige de passer au milieu des vaches, des ânes et de passer par dessus ou en dessous clôtures. Je me sers de mon gps de marche pour me retrouver sur le bon itinéraire.. Je vais communiquer ce souci à la Maison du Tourisme.

DSC_0119.JPG

1200px-Gulp-Slenaken.jpg

La Gulp est une petite rivière affluente de la Gueule qui prend sa source au nord de Henri-Chapelle.  Elle a creusé sa vallée au sein d’une région bocagère vallonnée où alternent prairies, haies, bosquets,…Les prairies occupent l’essentiel de l’espace agricole. Des bois occupent les pentes les plus fortes et les crêtes. On y trouve un habitat dispersé peu dense, les quelques fermes et habitations longent généralement la route qui en suit le fond.  L’aire paysagère n’englobe pas de village, seulement des extensions récentes du village de Hombourg.  Dans la vallée, on retrouve quelques éléments bâtis remarquables tels que deux anciens moulins et deux fermes-châteaux et n’oublions pas le cimetière américain.

DSC_0129.JPG

 

Avant de terminer cette promenade, une petite traversée du Bois de Hees qui surplombe la vallée de la Geule et de la Gulpe. Dans l’entre-deux-guerres, ce domaine servait de terrain d’exercices à l’armée belge. En raison de sa faune et sa flore riches et variées, telles que l’orchidée pourpre et mâle, une partie du bois fait l’objet d’une mesure de classement.

Je terminerai ce post en vous indiquant que le balisage de la promenade est losange bleu sur fond blanc.

Vous pouvez découvrir d'autres photos ici.

A bientôt.

 

Les commentaires sont fermés.